NOUVEAU! BOUTIQUE IKAMA AU PETIT-CHÊNE 36 A LAUSANNE
EUR, €
  • CHF, CHF
FOX v.1.4.1.7

Nous vous emmenons au Ghana découvrir des paniers faits main dont la qualité et la durabilité sont les caractéristiques premieres. Véritables œuvres d’art pour certains modèles, ces paniers font simplement partie des plus belles vanneries africaines.

Les paniers Ghanéens sont tressés à partir d’une fibre naturelle communément appelée au Ghana « Elephant Grass » ou Herbe d’éléphant, mais le nom scientifique est « Veta Vera Grass ». C’est une fibre qui pousse de manière sauvage dans les savanes du sud du Ghana.

A l’état brut, l’herbe d’éléphant est une tige un peu épaisse de couleur naturelle, qui subit plusieurs phases de préparation avant le tressage proprement dit.

Elle est d’abord segmentée en 2 à la main, ensuite torsadée toujours à la main à l’aide de vieilles tongs sur lesquels les artisans frottent 2 par 2 les fibres scindées. Une partie des fibres torsadée est ensuite de nouveau séparée. Ce procédé pourrait paraître incohérent puisque l’on peut se demander pourquoi avoir torsadé ces fibres au préalable; ceci permet simplement de donner une forme déjà ondulée à la fibre pour faciliter le tressage.

Enfin, une partie des fibres est bouillie à partir de colorants de différentes couleurs en fonction des designs que les artisans vont réaliser. Les fibres bouillies sont ensuites séchées en plein air pour obtenir de belles couleurs flamboyantes. Alors le tressage peut commencer.

Bien que la matière première provienne du sud du Ghana, ces paniers sont tissés au nord du Ghana dans la région de Bolgatanga.

Nous travaillons en partenariat avec 2 fondations, toutes 2 créées par des jeunes ghanéens, tous natifs de cette région du nord et ayant grandit dans des conditions précaires, mais qui ont eu la chance de faire des études. D’où leur volonté d’aider leurs pairs en créant des fondations qui font travailler chacune plus de 400 artisans, en majorité des femmes.

Au travers de ces fondations, les artisans peuvent trouver des débouchés pour vendre leurs paniers et bénéficier d’aide pour la scolarisation de leurs enfants. Les fondations encadrent aussi des jeunes filles en leur apprenant d’autres métiers comme le tissage des pagnes traditionnels, la couture, et en leur fournissant des kits d’hygiène qui sont fabriquées au sein de l’association. L’une d’elles a construit pour sa communauté un puits pour approvisionner le village en eau et une bibliothèque pour les enfants.

C’est un honneur pour nous d’œuvrer pour la promotion de ce savoir-faire hors du commun qu’est la vannerie ghanéene et de permettre aux artisans de pouvoir améliorer leurs conditions de vie grâce à la vente de leurs paniers.